Single view

Guinea


Unofficial Translation (Courtesy of DeepL) Section VI: Illicit Enrichment Article 776 The illicit enrichment of any holder of an elective public office or a government function, of any magistrate, civil or military agent of the State or of a public body, of a person holding a public office, of a public depositary or public or ministerial officer, of a manager or agent of any nature of public establishments, national companies, semi-public companies subject by right to State control, legal persons under private law benefiting from financial assistance from the public authorities, professional bodies, private bodies responsible for the performance of a public service, associations or foundations recognised as being of public utility, shall be punished by imprisonment for a term of 3 to 10 years and a fine at least equal to the amount of the enrichment or only one of these two penalties, which may be increased to double that amount. The offence of illicit enrichment is constituted when, upon simple formal request, one of the persons designated above is unable to justify the lawful origin of the resources that enable him to be in possession of an asset or to lead a lifestyle unrelated to his legal income. The lawful origin of assets may be proved by any means. However, the mere proof of a gift is not sufficient to justify the lawful origin. Where illicit enrichment is effected through the intermediary of a third party or a natural person managing the legal person, the accomplice shall be prosecuted as the principal perpetrator.
Section VI : De l’enrichissement illicite

Article 776

L’enrichissement illicite de tout titulaire d’un mandat public électif ou d’une fonction gouvernementale, de tout magistrat, agent civil ou militaire de l’Etat, ou d’une collectivité publique, d’une personne revêtue d’un mandat public, d’un dépositaire public ou officier public ou ministériel, d’un dirigeant ou d’un agent de toute nature des établissements publics, des sociétés nationales, des sociétés d’économie mixte soumises de plein droit au contrôle de l’Etat, des personnes morales de droit privé bénéficiant du concours financier de la puissance publique, des ordres professionnels, des organismes privés chargés de l’exécution d’un service public, des associations ou fondations reconnues d’utilité publique, est puni d’un emprisonnement de 3 à 10 ans et d’une amende au moins égale au montant de l’enrichissement ou de l’une de ces deux peines seulement et pouvant être porté au double de ce montant.

Le délit d’enrichissement illicite est constitué lorsque, sur simple mise en demeure, une des personnes désignées ci-dessus, se trouve dans l’impossibilité de justifier l’origine licite des ressources qui lui permettent d’être en possession d’un patrimoine ou de mener un train de vie sans rapport avec ses revenus légaux.

L’origine licite des éléments du patrimoine peut être prouvée par tout moyen. Toutefois, la seule preuve d’une libéralité ne suffit pas à justifier de cette origine licite.

Dans le cas où l’enrichissement illicite est réalisé par l’intermédiaire d’un tiers ou d’une personne physique dirigeant la personne morale, le complice est poursuivi comme l’auteur principal.


Type: Criminal Illicit Enrichment Laws

Last update on LEARN: Thursday, 3 March 2022, 1:00 PM